Églises

EGLISE DE LA SAINTE CROIX

Les vestiges les plus anciens datent de l’époque wisigothe, en particulier deux chapiteaux dans la cour nord et, devant le grand autel, un intéressant sarcophage du V siècle avec des scènes bibliques sculptées dans la pierre. A l’époque musulmane, entre les VIIIe et XIIIe siècles, se trouvait à cet emplacement, une des mosquées de Ecija. On a construit la clocher actuel sur l’ancien minaret, à la base duquel on peut encore voir des inscriptions arabes taillées dans la pierre. Après la Reconquête et le partage de la ville effectué par Alphonse X en 1263, commencèrent les travaux de construction d’une nouvelle église mudéjar dont on conserve dans la cour nord un arc avec des décorations en stuc. Après le tremblement de terre de 1755, on décide de construire une nouvelle église de style néoclassique, restée inachevée par manque de moyens. Dans la nef de l’Evangile (à gauche), on trouve la Chapelle de la Vierge de la Valle, patronne de la ville, qui donne accès au Musée d’Art Sacré.

Musée d’Art Sacré.

Adresse: Place Ntra. Sra. del Valle, 5, 41400, Écija (Séville)

Audioguide

EGLISE DE SAINTE MARIE

L‘église primitive de Sainte Marie de l’Assomption fut construite en 1262 et était de style gothique-mudéjar. Au cours des XVIe et XVIIe siècles, elle subit plusieurs modifications, pour être finalement reconstruite au XVIIIe siècle. Il faut évoquer son intéressante collection archéologique avec des pièces de différentes époques et cultures située dans le cloitre. L’ancienne tour mudéjar fut détruite pour en construire une nouvelle en 1717. Plus tard, après les dégâts du tremblement de terre de Lisbonne en 1755, on effectuera une série de transformations dans la partie supérieure de la tour.

Adresse: Place de Sta. María, 2, 41400, Écija (Séville)

Audioguide

EGLISE DE SAINT JEAN

La première église, construite en style gothique-mudéjar était en très mauvais état ce qui explique les importants travaux de restauration aux XVIe et XVIIe siècles mais ce fut le XVIIIe siècle qui fut vraiment le plus important pour l’église, quand on transféra la paroisse à la Chapelle Sacramentelle et que l’on construisit la tour , la plus belle des tours de Ecija. Les travaux furent engagés mais suspendus en 1807 par manque de moyens. On parvint à construire les portails et divers éléments du corps de l’église, la paroisse restant établie dans la Chapelle Sacramentelle jusqu’à nos jours.

Adresse: Place San Juan, 1, 41400, Écija (Séville)

Audioguide

EGLISE DE SAINT JACQUES

Il s’agit de l’édifice ecclésiastique le plus intéressant de l’ensemble historique de Ecija, l’église étant l’une des églises les plus élégantes d’Andalousie appartenant au style gothique-mudéjar du XVe siècle. A l’époque de la basse Renaissance et au début du Baroque, l’église bénéficia d’importants travaux de restructuration, comme par exemple, dans la tour, la Chapelle Sacramentelle, la jolie cour cloitrée, le chœur, l’oratoire, la salle des armoires et la sacristie. Le retable principal est une pièce exceptionnelle où les peintures et les sculptures forment un ensemble d’une grande harmonie artistique. Il est taillé dans un style de transition du Gothique à la Renaissance avec des reliefs et des sculptures du cercle de l’atelier de Jorge Fernandez et des peintures sur bois du XVIe siècle. La Chapelle des Montero, de 1630, est particulièrement intéressante pour être l’une des premières œuvres reliées au Nouveau Monde, avec une décoration de masques, de serpents et d’aigles qui met en évidence l’influence artistique à Ecija de la Découverte de l’Amérique.

Adresse: Rue Santiago, 4, 41400, Écija (Séville)

Audioguide

EGLISE DE SAINT GILLES

L’église construite en 1479 dans le style gothique –mudéjar, subit une profonde transformation architecturale, ornementale, mobilier compris aux XVIIe et XVIIIe siècles, aboutissant à la décoration baroque que l’on peut contempler aujourd’hui. Elle est le siège canonique de la Fraternité de San Gil, confrérie qui rassemble le plus grand nombre de frères et témoigne de la plus grand dévotion à Ecija et dont le Cristo de la Salud – le Christ de la Santé- sort en procession le Mercredi Saint.

Adresse: Rue San Antonio S/N, 41400, Écija (Séville)

EGLISE DE SAINT DOMINIQUE

Sa fondation remonte à la période comprise entre 1353 et 1383, elle appartenait à l’Ordre des Prédicateurs de Saint Dominique. En général, elle correspond au type d’église gothique-mudéjar bien que les modifications successives ainsi que les restructurations ont masqué les éléments d’origine caractéristiques. Au fond de la nef de l’Evangile, se trouve la chapelle de la Vierge du Rosaire, réalisée en 1761 et considérée comme le plus bel exemplaire du baroque de Ecija. Le retable en céramique du Miracle de Saint Paul a été installé, à l’endroit qu’il occupe aujourd hui sur la façade, en 1937 pour le Ve anniversaire du Miracle de Saint Paul. On profita de l’occasion pour restaurer le portail qui donne accès au parvis du couvent. La tour commencée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle est restée inachevée à la hauteur de la première partie du clocher.

Adresse: Grupo Santo Domingo, 6, 41400, Écija (Séville)

EGLISE DE LA PURE CONCEPTION DE NOTRE DAME (les DECHAUSSES)

Cette église fut propriété du Couvent des Pères Carmes Chaussés depuis sa fondation en 1591 jusqu’à la désamortisation. En 1910, l’ordre religieux récupéra la possession d’une partie de l’édifice puisque les dépendances conventuelles avaient été détruites et en partie adaptées pour la construction de l‘Hospice des Anciens régis par les Petites Sœurs des Pauvres. La Communauté fut présente dans la commune jusqu’au milieu du XXe siècle quand elle passa sous la juridiction de l’église paroissiale de Santa María. L’église possède une fastueuse ornementation de peintures et de fresques avec des stucs polychromes et dorés ainsi qu’une remarquable collection de tableaux, sculptures et objets en bois sculpté qui avec l’orgue du XVIIIe siècle en font le symbole du baroque de Ecija.

Musée

Adresse: Rue la Marquesa, 12, 41400, Écija (Séville)

Audioguide

EGLISE DE SAINT FRANCOIS

De style néoclassique, l’église comprend 3 nefs et un transept où sont conservées des voutes gothiques de l’époque de la construction. Le portail qui fait communiquer l’église avec la Plaza del Salón est du XVIIe siècle. En 1620, un ouragan détruisit le premier campanile qui fut reconstruit par la suite.

Adresse: Place España, 7, 41400, Écija (Séville)

EGLISE DE LA CONCEPTION (LE PETIT HOPITAL)

La fondation de l’ancien hôpital des Galindos remonte à 1592.La façade est de style renaissance. A l’intérieur, il faut surtout remarquer le grand retable de style baroque avec des colonnes torsadées. L’unique nef de l’église est couverte par un magnifique plafond à caissons avec des décorations d’entrelacs mudéjars. Le campanile est postérieur au reste de l’édifice, il fut construit dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. L’église appartient aujourd’hui à a paroisse de Santa María.

Adresse: Rue Conde, 31, 41400, Écija (Séville)

EGLISE DE SAINTE BARBARA

La tradition raconte que sur un terrain vague, on construisit dans l’Antiquité un temple ou un palais romain. Son origine remonte au partage de la ville que fit Alphonse X en 1263. L’ancienne église gothique-mudéjar était en très mauvais état, on décida donc de la détruire pour construire une nouvelle église entre 1787 et 1855, nouvelle église de style néoclassique et premier édifice de ce style à être construit en Andalousie. Les origines de la tour remontent au XVe siècle, elle a été édifiée sur les restes d’une grosse tour arabe. A la suite des dégâts causés par la foudre en 1892, on la détruisit partiellement pour conserver, de nos jours, la première partie de l’ancienne tour mudéjar comme un campanile. La cloche touchée par la foudre peut être vue actuellement dans le cloître de l’église Santa María.

Adresse: Place España, 19, 41400, Écija (Séville)

EGLISE DE SAINTE ANNE

A côté de la Porte du Pont (Puerta del Puente), il existait depuis des temps incertains, un ermitage dédié à Sainte Anne. En 1626, les Pères Tertiaires prirent possession du temple et commencèrent une série de travaux qui continuèrent au XVIIIe siècle. Sa tour, la plus petite de Ecija, dut être reconstruite après le tremblement de terre de Lisbonne en 1755.

Adresse: Rue Emilio Castelar, 62, 41400, Écija (Séville)

EGLISE DE LA VICTOIRE

Fondée en 1506, sur l’ermitage de Saint Martin, elle appartint jusqu’à la sécularisation à l’Ordre des Minimes de Saint François de Paule. Cette construction fut détruite en 1965 au vu de l’imminente ruine. On ne reconstruisit que la partie correspondant au chevet et au transept, travaux qui furent achevés en 1974.L’église au plan en forme de croix grecque, comprend 2 portails de style baroque sculptés dans le marbre, une voute couverte de stucs du XVIIIe et une tour en 3 parties construite en briques apparentes reliée au baroque de Malaga. Aujourd’hui, elle est le siège de la Fraternité du Christ de Confalon.

Adresse: Avenue Andalucía, 2, 41400, Écija (Séville)

EGLISE DU CARMEN

Selon la tradition, l’église primitive fut construite au XVe siècle par un régiment de soldats qui se trouvaient en garnison dans la commune pendant la guerre de Grenade. Pour cela, ils comptèrent sur la protection du Conseil et de plusieurs familles nobles qui gérèrent la surveillance en échange de la promesse d’être enterrées dans le couvent. Au XVIIIe siècle, on procéda à de profondes restructurations dans l’église conventuelle. Pendant la Guerre d’Indépendance, le couvent fut sécularisé suite à un décret de 1809 de Joseph Bonaparte. Une fois le conflit terminé, les moines réclamèrent la restitution à la mairie en 1814 mais le couvent fut à nouveau sécularisé en 1836 suite au désamortissement de Mendizabal. En 1897, elle fut cédée aux Pères Salésiens qui l’habitèrent jusqu’au XXe siècle. Les parties spécialement intéressantes sont la Chapelle de Notre Dame de la Solitude et la Chapelle du Saint Sépulcre qui conserve un cercueil avec des applications d’écaille de tortue et d’argent datant du premier quart du XVIIIe siècle. Sur ce cercueil apparait l’image de Jésus gisant, sculpture datée entre les XIV et XV e siècles.

Adresse: Rue El Carmen, 16, 41400, Écija (Séville)

ERMITAGE DE LA VALLEE (SAINT JEAN D’AVILA)

A l’extérieur de la ville, sur le chemin, qui mène à Palma del Río, se trouve l’Ermitage de la Vallée. D’après la tradition, son origine remonte à une colonne qui existait sur le lieu à l’époque de l’invasion arabe. Là furent attachées et égorgées les religieuses du ancien couvent fondé par Sainte Florentine, religieuses qui essayaient de fuir les envahisseurs pour se réfugier dans la ville. Cette tradition perdura, le fût de la colonne devenant sacré avec la pose d’une croix à la fin du XIVe ou début du XVe siècle. L’Ermitage construit au XVe siècle dans le style gothique-mudéjar est consacrée à la Vierge de la Vallée (Virgen del Valle) dans un retable baroque du XVIII e siècle.

Adresse: Avenue del Valle, s/n, 41400, Écija (Séville)